La promesse est claire : Entre 100 et 600 euros avec un taux compris entre 1 et 3%, une réponse en moins de 24h, la réception des fonds en moins de 48h, délais hors week-ends et jours fériés.

Le microcrédit à destination des auto-entrepreneurs, des freelances et des intérimaires - Découvrez finfrog !

La promesse est claire : Entre 100 et 600 euros avec un taux compris entre 1 et 3%, une réponse en moins de 24h, la réception des fonds en moins de 48h, délais hors week-ends et jours fériés.

Dans la continuité de notre travail pour vous présenter les plateformes nouvelle-génération qui viennent concurrencer/améliorer l’offre des banques en apportant des solutions complémentaires (ou en alternative) au prêt bancaire traditionnel, nous découvrons aujourd’hui Finfrog

Allons droit au but, faisons comme cette jeune fintech : simple et rapide. 

Si vous avez besoin d’une petite somme d’argent, entre 100 et 600 euros, cette solution de financement s’avèrera très utile !

Que ce soit pour finaliser le lancement de son entreprise, acheter du petit matériel ou faire face à un imprévu, si l’on passe par des organismes bancaires traditionnels, vous le savez, cela peut être compliqué.

C’est la raison qui a poussée finfrog a développé cette offre de micro-crédit auto-entrepreneur. Avec finfrog, la demande de prêt est facile : Il n’y aura aucune fiche de paie à transmettre ni de justificatif d’achat à envoyer. Pour plus de simplicité et de rapidité, la démarche se fait 100% en ligne.

Pour savoir ce qu’il se cache (vraiment) derrière cette startup au nom atypique, nous avons voulu faire les choses bien et questionner directement le CEO et co-fondateur de Finfrog : Riadh Alimi

Comme à notre habitude, nous avons posé les questions comme elles nous venaient, sans langue de bois. D’ailleurs, on a des infos exclusives sur l’origine du nom de finfrog … Fin = Fintech, Frog = Grenouille. Finfrog c’est la petite grenouille qui vous aide à rebondir, et vous allez vite découvrir comment ! 🐸

Questions/Réponses ? 👀

Trésoria : Quel est ton parcours personnel ? Scolaire et professionnel.

Riadh Alimi : Je suis né à Nancy, mais j’ai grandi à côté de Bourges, où j’ai fait toute ma scolarité jusqu’au secondaire. Ensuite j’ai intégré une école d’ingénieurs, l’école Centrale Paris pour m’envoler vers les USA où j’ai passé quelques mois à Harvard. 

J’ai ensuite commencé ma carrière chez McKinsey, où j’ai travaillé pendant plus de 10 ans à conseiller les Directions Générales des grandes banques, et où j’ai monté une practice Fintech.

Trésoria : D’où t’es venu l’idée de créer finfrog ?

Riadh Alimi : Mon expérience chez McKinsey m’a permis de réaliser que le découvert bancaire était très coûteux pour les Français : plus de 10 millions de Français sont aujourd’hui systématiquement à découvert tous les mois. Cela représente un actif sur quatre, avec un montant mensuel moyen du découvert qui s’élève à -360€. C’est précisément pour répondre à ce besoin que j’ai créé finfrogune offre de microcrédit avec des montants variant de 100€ à 600€, 10 à 15 fois moins chère que le découvert bancaire.

Puis retour à mes premières amours, la gestion… et surtout la recherche d’optimisation !

Trésoria : Intéressant, mais .. Comment ça marche ?

Riadh Alimi : Finfrog propose des microcrédits depuis 4 ans maintenant. Les sommes prêtées varient de 100 à 600 euros. Le remboursement s’effectue en 3 ou 4 fois. Finfrog répond à de nombreux projets, qu’ils soient personnels (si votre voiture tombe en panne, si vous remplacez votre portable cassé, si vous appelez un serrurier, etc) ou professionnels (besoin d’argent pour lancer votre activité professionnelle, pour financer du matériel, pour régler le premier loyer de votre local parce que vous n’avez pas les fonds suffisants pour le payer en une fois, etc).

Trésoria : Qu’est-ce qui différencie finfrog de ses concurrents ?

Riadh Alimi : La mission numéro un de finfrog c’est la rapidité et la simplicité. La demande s’effectue en 5min, les fonds sont versés en moins de 24h (sans aucun frais supplémentaire).

On se différencie également à travers notre approche responsable du crédit, on prête à des populations exclues des circuits bancaires traditionnels, on lutte activement contre le surendettement de nos clients et on les accompagne tous, même ceux qu’on refuse. 

Enfin, Finfrog n’est pas une banque, c’est un intermédiaire en financement participatif. C’est bien une plateforme qui met en relation des porteurs de projets et des personnes qui financent ce projet. C’est donc un prêt plus responsable. 

En fait, Finfrog répond à des problématiques particulière et très précises, là où les banques ou les organismes de crédit se positionnent peu : répondre à une urgence financière (réparer sa voiture, réparer un dégât des eaux, changer son téléphone, etc) grâce à une solution ouverte au plus grand nombre et notamment les populations exclues du système bancaire traditionnel (auto-entrepreneur, étudiant, freelance, intérimaire). 

Pour autant, c’est également un crédit remboursable en peu de temps, ce qui permet d’y voir clair sur son budget et de rembourser rapidement son urgence financière. 

De plus, il faut savoir que Finfrog est également une alternative au découvert bancaire : le coût moyen des frais bancaires liés au découvert est de 45€, ça fait mal si ça arrive tous les mois. Le coût d’un crédit Finfrog ? Un taux qui varie entre 1 et 3%. Le choix est vite fait !

Trésoria : Ok, imaginons que je suis un chauffeur VTC qui souhaite emprunter 600 euros parce que ma voiture est en panne, qu’est-ce que je dois faire ?

Riadh Alimi : C’est hyper facile ! 

  • Vous vous rendez sur l’app finfrog ou sur le site, vous saisissez la somme dont vous avez besoin (en l’occurrence 600 euros), vous choisissez la durée de votre crédit (en 3 ou 4 mois). 
  • Ensuite, vous fournissez vos identifiants bancaires pour qu’on puisse analyser votre dossier, ainsi que votre  pièce d’identité (pour qu’on puisse être sûr que c’est bien vous).
  •  Une fois que vous avez soumis votre dossier, vous recevez une décision en quelques heures et vos fonds sont versés en moins de 24h !

Conclusion 👇🏼

Créée en 2016, Finfrog s’est positionnée sur une offre de microcrédits destinée aux freelances/auto-entrepreneurs et aux particuliers dont l’accès au prêt bancaire traditionnel est difficile (salariés en CDD, intérimaires, jeunes actifs, etc). 4 ans après, elle emploie 15 personnes et revendique plus de 60 000 clients.

La fintech propose ainsi une solution microcrédit avec des montants variant de 100 à 600 euros afin de couvrir les besoins urgents des travailleurs indépendants et par la même occasion, éviter de leur faire payer les frais liés au découvert bancaire (qui s’élèvent en moyenne à 45 euros par découvert).

De la création à la 3ème année d’activité de votre entreprise, il est courant que les banques ne vous accordent pas de facilités de caisse. Lorsque la fin du mois est difficile ou que vous faites face à un imprévu, Finfrog tire son épingle du jeu grâce à sa rapidité. “

Tiffany Tinperman co-fondatrice de la fintech Trésoria

Tiffany

CEO et co-fondatrice de Trésoria

"

De la création à la 3ème année d’activité de votre entreprise, il est courant que les banques ne vous accordent pas de facilités de caisse. Lorsque la fin du mois est difficile ou que vous faites face à un imprévu, Finfrog tire son épingle du jeu grâce à sa rapidité. “

Tiffany Tinperman co-fondatrice de la fintech Trésoria

Tiffany

CEO et co-fondatrice de Trésoria

Ces micro-prêts, accordés rapidement et de courte durée (remboursables en trois ou quatre mensualités), sont “10 fois moins chers que le découvert bancaire”, avance Finfrog.

Finfrog s’est aussi fait connaître grâce à une stratégie active de partenariats : elle a signé des accords avec des plateformes comme Uber Eats, Frichti, Brigad mais aussi Side, Iziwork et Gojob. Finfrog a également développé des liens avec des acteurs e-commerce reconnu, amazon en tête, afin d’intégrer sur les sites marchands des offres de crédits à taux zéro. 

Solide non ?

Interview, rédaction : Valentin Amelineau

Partagez cet article :

Suivez-nous sur les réseaux :

21 Cours de Verdun
33 000 Bordeaux
info@tresoria.fr

Trésoria recrute

On recherche
de nouveaux talents

Accrédité par l’ORIAS comme courtier en opérations de banque et en services de paiement sous le n°18003747
Responsabilité professionnelle n° BERCP100199-1