RIVALIS ça vous dit quelque chose ? Oui ? Non ?! Et bien vous devriez ! Chez Trésoria, nous travaillons avec eux, et, dans la continuité de notre série d’articles sur les outils et “conseils” à disposition des entrepreneurs, nous tenions absolument à vous parler de Pierre Santeix et de RIVALIS.

“J’interviens pour faire gagner de l’argent” - Pierre Santeix, Conseiller RIVALIS.

RIVALIS ça vous dit quelque chose ? Oui ? Non ?! Et bien vous devriez ! Chez Trésoria, nous travaillons avec eux, et dans la continuité de notre série d’articles sur les outils et “conseils” à disposition des entrepreneurs, nous tenions absolument à vous parler de Pierre Santeix et de RIVALIS.

RIVALIS, c’est donc “un réseau humain et local d’accompagnement du dirigeant”.  Pour la petite histoire, c’est eux derrière “Cauchemar en cuisine“. (C’est Nicolas Jordan, responsable du savoir-faire chez Rivalis que nous pouvons appercevoir sur M6 aux côtés de Philippe Etchebest).

On ne le répète jamais assez : être chef d’entreprise aujourd’hui nécessite d’avoir des connaissances dans de nombreux domaines. Au niveau du cœur d’activité lui-même, mais également : en gestion, en finance, en droit social, en fiscalité, en ressources humaines… Malgré le nombre croissant de sources d’informations, les entrepreneurs sont souvent seuls face à la prise de décisions pour des problématiques qu’ils ne maîtrisent pas forcément.

C’est ici qu’interviennent RIVALIS et ses conseillers.

RIVALIS est né d’un constat simple : 

  • 1 petite entreprise sur 2 disparaît après tout juste 2 ans d’activité
  • Les fermetures d’entreprises sont principalement dues à une mauvaise gestion
  • Les entrepreneurs avaient pourtant l’envie, mais surtout la capacité d’utiliser leurs compétences pour un business.

Partis de ce besoin, RIVALIS et ses fondateurs ont créé un réseau d’anciens cadres d’entreprise ou d’experts en stratégie d’entreprise pour accompagner les petits entrepreneurs.

25 ans après, Rivalis c’est une équipe d’une soixantaine de personnes au siège et un réseau de 522 conseillers sur le terrain qui accompagnent chaque jour des milliers d’entrepreneurs. 

Pierre est conseiller RIVALIS sur la Charente et la Charente-Maritime. Cet ex-Directeur Commercial dans l’industrie du second œuvre du bâtiment accompagne désormais les entrepreneurs dans le développement et la pérennisation de leur entreprise et autant vous prévenir : il n’a pas sa langue dans la poche !

Le site internet de RIVALIS France : https://www.rivalis.fr

Le site internet de Pierre SANTEIX : http://www.charentes-performances-entreprises.fr

Le LinkedIn de Pierre : https://www.linkedin.com/in/pierre-santeix

Un GPS pour le pilotage de votre entreprise 🛰️

Alors Pierre, un conseiller RIVALIS, c’est quoi ?

Pierre Santeix : Un conseiller RIVALIS applique la méthode RIVALIS mais c’est surtout un HUMAIN qui remet l’entrepreneur au centre du débat. Le problème de fond, que Henri Valdan (le fondateur de RIVALIS) a soulevé il y a 25 ans, est plus que jamais d’actualité : les entrepreneurs, chefs d’entreprise TPE, PME, artisans, commerçants sont perdus. Perdus, mais pas d’un point de vue pro. En effet, ils connaissent leur métier sur le bout des doigts ! Ils sont perdus avec tout l’environnement périphérique de leur entreprise. Entre les chiffres, les employés, ce que raconte le comptable et le banquier : ils sont perdus, ce n’est pas leur coeur de métier.

Ce qui m’a plu chez RIVALIS : c’est qu’à partir d’une simple méthodologie que l’on met en place, l’entrepreneur, l’artisan ou le commerçant peut reprendre les clefs de son entreprise et voir très clair à court, moyen et long terme.

Pour moi RIVALIS c’est une méthodologie qui permet à un entrepreneur d’être serein et d’avoir une vraie vision sur son entreprise.

“Avoir une vision sur son entreprise” 🤔 Donc concrètement ? 

Pierre Santeix : C’est un tout ! Pour être plus clair, j’ai 60% de mes prospects qui ont du boulot par-dessus la tête, qui ne gagnent pas de sous, mais qui ne savent pas pourquoi. Les 40% restants gagnent des sous mais ils ne savent pas non plus pourquoi …

Donc l’intérêt principal d’être suivi par un conseiller RIVALIS c’est justement de comprendre “pourquoi” pour ensuite, bien comprendre l’accompagnement et prendre les bonnes décisions.

"

Alors ? Le métier de conseiller RIVALIS, c'est plus clair pour vous ? 🤔
➔ Leur mission est claire : réduire le taux de mortalité des entreprises en France. RIVALIS c’est le premier réseau d’accompagnement des dirigeants d’entreprise.
➔ Le métier du Conseiller Rivalis, c’est l’accompagnement du patron d’une petite entreprise pour l’aider à améliorer les performances de sa société.
➔ Les conseillers RIVALIS mettent à disposition de leurs clients chefs d’entreprise, un logiciel de gestion de l’exploitation simple d’utilisation, leur permettant de mieux piloter leur entreprise.

Aurélie

co-fondatrice

"

Alors ? Le métier de conseiller RIVALIS, c'est plus clair pour vous ? 🤔
➔ Leur mission est claire : réduire le taux de mortalité des entreprises en France. RIVALIS c’est le premier réseau d’accompagnement des dirigeants d’entreprise.
➔ Le métier du Conseiller Rivalis, c’est l’accompagnement du patron d’une petite entreprise pour l’aider à améliorer les performances de sa société.
➔ Les conseillers RIVALIS mettent à disposition de leurs clients chefs d’entreprise, un logiciel de gestion de l’exploitation simple d’utilisation, leur permettant de mieux piloter leur entreprise.

Aurélie Sergent co-fondatrice Wefinup

Aurélie

co-fondatrice

Questions / Réponses 👀

Pierre Santeix, c’est l’homme qui murmure à l’oreille des petites entreprises depuis plus de 8 ans. Après des études de commerce, il débuta une carrière dans l’importation du bois comme responsable de site, puis il évolua sur plusieurs postes de Directeur Commercial dans l’industrie du bâtiment (filière bois, industrie de l’isolation). C’est alors qu’il devient conseiller RIVALIS. Il accompagne actuellement une trentaine de petites entreprises, en Charente et Charente Maritime, allant de l’artisan au commerçant en passant par les TPE et PME. 

Nous avons présenté le métier de conseiller Rivalis, focus maintenant sur son activité. Soyez attentif car les réponses de Pierre sont une foule d’informations pour vous chef d’entreprise. 

Qui fait appel aux conseillers RIVALIS ?

Pierre Santeix : Et bien personne ! Ou plutôt personne “directement”. Je m’explique : cela fait 25 ans qu’on laboure le terrain avec RIVALIS mais quelque part nous avons inventé le métier. Nous commençons à être reconnus mais pour l’instant la plupart des petits chefs d’entreprise ne nous connaissent pas

J’ai commencé il y a plus de 8 ans et au début j’ai dû pousser des portes. Effectivement maintenant des chef d’entreprises m’appellent directement mais c’est parce qu’ils ont mes coordonnées via leur expert-comptable, via un institutionnel, un notaire, un avocat ou via un autre contact. 

Pour répondre à la question malgré tout, les entreprises qui font appel à moi ont généralement de 0 à 30 salariés et ce sont principalement des entreprises qui produisent. Bien sûr, ce sont des entreprises françaises mais par exemple ce matin, j’ai aidé un entrepreneur à négocier des contrats au Vietnam.

Pourquoi se faire conseiller par un conseiller RIVALIS plutôt que son expert-comptable ?

Pierre Santeix : Tout d’abord un expert-comptable est indispensable et nécessaire. Donc il faut rester dans la sémantique des mots. Je suis un fervent défenseur des experts-comptables. Un comptable, nous le payons pour produire de la comptabilité, la différence avec moi, c’est que j’interviens pour aider le chef d’entreprise à gagner de l’argent

Donc je vais être très clair : un comptable a largement les capacités d’expliquer ce que j’explique.

Mais ce n’est pas parce qu’il le sait qu’il va prendre le temps de le communiquer, de l’expliquer. 

C’est encore moins parce qu’on l’explique que les entrepreneurs vont comprendre. 

Et surtout, pour tout cela, il faut des outils.

C’est un ensemble de petites choses, qui font qu’aujourd’hui un expert-comptable fait la comptabilité de ses clients mais n’a pas le temps de conseiller à proprement parler. C’est ici que nous intervenons et d’ailleurs les comptables sont nos premiers “apporteurs d’affaires”. Ils nous appellent afin que leurs clients aient une visibilité, une compréhensibilité et du conseil sur leur activité économique et financière. 

Nous avons très peu de concurrence en terme d’accompagnement réel du chef d’entreprise. C’est vraiment une relation tripartite entre le chef d’entreprise, le comptable et nous. Il ne faut pas mélanger les genres, chacun son métier.

Quelle est, in fine, votre proposition de valeur en tant que conseiller ?

Pierre Santeix : Je suis conseiller, j’interviens pour faire gagner de l’argent. Je suis l’interlocuteur privilégié du chef d’entreprise, celui vers qui il se tourne pour toutes questions. 

C’est de plus en plus difficile pour les entrepreneurs, nous sommes dans une société qui va de plus en plus vite, où les gens font des études de plus en plus longues mais en savent “de moins en moins”. 

Être entrepreneur ce n’est pas “que” du savoir-faire, c’est aussi et surtout du savoir être. Beaucoup d’entrepreneurs jeunes, comme moins jeunes, ont du mal à comprendre qu’avoir choisi cette voie, c’est accepter de travailler beaucoup, supporter du stress, surmonter la peur de l’échec… En bref ce n’est pas un long fleuve tranquille. 

Lorsqu’il s’agit d’exprimer des doutes, un mal-être, ou tout simplement de se dire “Est ce que je suis fait pour ça ?” ce n’est pas le rôle de l’expert-comptable. C’est donc nous, les conseillers RIVALIS qui vont  pouvoir redonner confiance à ces entrepreneurs. 

Dans une entreprise, il n’y a pas de fatalité : si la boîte ne marche pas, c’est que quelque chose a été oublié. De manière consciente ou inconsciente, mais quelque chose ne passe pas.

Je suis chef d’entreprise, je peux t'appeler demain pour une quelconque problématique financière alors ?

Pierre Santeix : Évidemment !

Mais pourquoi et quand travailler avec Trésoria ?

Pierre Santeix : Mes clients peuvent avoir besoin de se développer, ils peuvent aussi avoir du matériel qui casse, un impayé de client, en bref avoir des besoins financiers rapides à débloquer.
Quand tous les feux sont au vert ils empruntent à la banque mais dès qu’il leur manque des capitaux propres ou que la banque ne souhaite tout simplement pas suivre il faut des solutions alternatives.

Après, comme je le dis souvent pour plaisanter, ce n’est pas parce qu’on est malade, qu’on va mourir. De toute façon, l’oxygène d’une entreprise c’est l’argent donc soit l’argent vient des clients soit il vient de partenaires qui acceptent de financer les projets qui par la suite feront rentrer de l’argent.

Une illustration précise de ton métier avec un client ?

Pierre Santeix : Oui alors j’ai en tête une cliente qui m’avait contacté pour une petite mission. Sa situation était assez compliquée. Elle voulait tout arrêter, son compte de résultat n’était pas terrible, ses capitaux propres dégringolaient et une connaissance à elle, lui avait dit “tiens ça serait bien que tu rencontres Pierre Santeix”.
Donc à partir de là, nous nous sommes rencontrés, nous avons discuté, et mis en place une méthodologie malgré son métier difficile de commerçante. Elle n’avait pas beaucoup de leviers d’action à sa disposition mais on y a travaillé.

Et puis… Petit à petit sa trésorerie a commencé à grimper, son taux d’endettement chez les fournisseurs baissait, et un jour elle m’appelle en pleurant … Elle venait de recevoir son dernier bilan comptable donc je ne comprenais pas trop … Je lui demande “Mais pourquoi tu pleures ?” Et là elle me dit : “j’ai gagné de l’argent cette année” ! Elle peut en être fière car elle a mérité et travaillé durement…

Aujourd’hui il y a qu’une chose qui m’intéresse : les gens. A partir du moment où on restitue et qu’on redonne le pouvoir à nos clients de comprendre leurs erreurs (ou tout simplement d’apprendre), il y aura des résultats. Il n’y a pas de fatalité. Si on n’aime pas les gens on ne fait pas ce métier, si on n’aime que l’argent on ne fait pas ce métier.

D’autres témoignages clients (en vidéo) : ici 

D’autres témoignages de conseillers (en vidéo) : ici

Et si on parlait prix/tarif ?

Pierre Santeix : Les tarifications sont très transparentes. Elles sont liées à la taille de l’entreprise et au “travail qu’il y a à faire”. Ca peut aller de 350 euros à 850 euros par mois, certaines analyses à faire en complément, vont de 1500 à 3000 euros.
Je propose une tarification variable calquée sur l’évolution des performances de l’entreprise correspondant à ma valeur ajoutée.
Je dis souvent à mes prospects ou mes clients “Ça ne vous coûte rien, parce que ce n’est pas vous qui payez nos honoraires, ce sont vos clients”.

Quelque-chose a ajouté ?

Pierre Santeix : Il faut être transparent, nous ne pouvons pas sauver tout le monde ! Il m’est arrivé de dire à des chefs d’entreprises “ce n’est pas votre métier, ce n’est pas fait pour vous, il faut vite arrêter”. Il m’est aussi arrivé d’aider des professionnels à fermer leur boîte parce qu’ils avaient été un peu abusés par certaines professions. Nous faisons un métier de passion pour que les gens avancent. Nous ne sommes pas des producteurs :  nous accompagnons les entrepreneurs dans leur réussite !

"

Ce qu’il faut retenir :

RIVALIS est né d’un constat simple :
➔ 1 petite entreprise sur 2 disparaît après tout juste 2 ans d’activité
➔ la fermeture des entreprises est principalement due à une mauvaise gestion
➔ les entrepreneurs avaient pourtant l’envie mais surtout la capacité d’utiliser leurs compétences pour faire fructifier l’entreprise et non la gestion

Les conseillers sont donc là pour répondre à ce besoin des entrepreneurs et nous conseillons vivement ces oreilles attentives et expérimentées qui seront une aide précieuse pour développer votre chiffre d’affaires mais pas que ! Le conseiller Rivalis est plus qu’un conseiller, c’est un atout de choix pour la bonne santé de votre entreprise

Tiffany Tinperman co-fondatrice de la fintech Trésoria

Aurélie

co-fondatrice

"

Ce qu’il faut retenir :

RIVALIS est né d’un constat simple :
➔ 1 petite entreprise sur 2 disparaît après tout juste 2 ans d’activité
➔ la fermeture des entreprises est principalement due à une mauvaise gestion
➔ les entrepreneurs avaient pourtant l’envie mais surtout la capacité d’utiliser leurs compétences pour faire fructifier l’entreprise et non la gestion

Les conseillers sont donc là pour répondre à ce besoin des entrepreneurs et nous conseillons vivement ces oreilles attentives et expérimentées qui seront une aide précieuse pour développer votre chiffre d’affaires mais pas que ! Le conseiller Rivalis est plus qu’un conseiller, c’est un atout de choix pour la bonne santé de votre entreprise

Tiffany Tinperman co-fondatrice de la fintech Trésoria

Tiffany

co-fondatrice

Démystification 🧙

Maintenant, nous ne parlons plus (ou peu) de gestion ou de chiffres. Nous pouvons enfin nous lâcher et poser les questions que la Terre entière se pose. 

Que se cache-t-il derrière cette étrange espèce humanoïde, sorcier des comptes de résultats et grand gourou de la réduction du taux de mortalité des entreprises en France  ?

Retranscription de l'interview

Bonjour Pierre, nous avons fait plus ample connaissance ci-dessus. Mais cette fois nous voulons en savoir un peu plus sur toi. Par simple curiosité/indiscrétion. 

Q – Chez Trésoria on aime bien simplifier les choses donc commençons de suite … alors … Paris ou Bordeaux ?

R – Pierre Santeix : Je dirais Cognac parce que j’y suis bien ! J’adore Paris pour l’effervescence culturelle et pour faire les magasins, mais Cognac restera toujours ma ville de coeur.

Q – Tu suis qui sur Instagram ? sur LinkedIn ?
R –  Alors Instagram je suis peu dessus car trop pollué par les influenceurs, par contre je suis beaucoup sur LinkedIn, ça me correspond beaucoup plus. Je suis des collègues, des clients, des pages d’entreprises, impossible d’être exhaustif car sur ce réseau il y a toujours des informations pertinentes et intéressantes ! Je suis très curieux et LinkedIn me nourrit énormément.

Q – Qu’est-ce que tu dis quand tu te cognes un orteil ?
R – : La politesse voudrait que je dise “ouille” mais généralement je dis autre chose ….

Q – Tu es plutôt lève-tôt ou couche-tard ?
R – Et bien les deux ! Je me lève tôt et je me couche tard !

Q – Nous voulons en savoir plus sur ta philosophie et ton développement personnel. Si l’on te demande “Passé” ou “Futur” tu nous réponds ?
R – Il n’y a que le futur d’intéressant, le passé c’est derrière nous, c’est fini, on ne revient pas dessus. On construit le futur, pas le passé. En revanche, c’est ce que je dis très souvent à mes clients, ce qui est intéressant avec le passé c’est de savoir d’où l’on vient et avoir la mémoire de la douleur pour avancer.
C’est d’autant plus vrai en France où la sanction en cas d’échec est immédiate. Aujourd’hui, même si les pouvoirs publics deviennent de plus en plus bienveillants avec les entrepreneurs en difficulté, l’échec reste très mal perçu étant donné que nous ne sommes pas un peuple d’entrepreneurs ! Les mentalités doivent évoluer et elles évolueront, je suis confiant.

Q – “Action” ou “Réaction” ?
R – Pour éviter la réaction il faut de l’action. Ce que je veux dire par là, c’est qu’à un moment donné, il ne faut pas trop se tromper de voie …

Q – Et pour finir : Au revoir ou Ciao ?
R – Je dirais comme dans le Sud Ouest : “Adieu (ou Adiou) comment vas-tu” ? puisque adieu veut dire bonjour ! Ce n’est donc qu’un au revoir …

D’après notre enquête synthétisée dans ces 3 articles, nous vous livrons notre conclusion :

Après relecture et interprétation de l’interview avec l’ensemble de l’équipe Trésoria, il semblerait que le conseiller RIVALIS (mâle ou femelle) appartient bel et bien à l’espèce animale mammifère de la famille des hominidés, aussi appelé “espèce humaine” ou “Homo sapiens”, vivant en société, caractérisé par une intelligence développée et un langage articulé. 

Vous voilà donc rassuré, n’est-ce pas ?

Rédaction / Édition : Valentin Amelineau

Partagez cet article :

Suivez-nous sur les réseaux :

21 Cours de Verdun
33 000 Bordeaux
info@tresoria.fr

Trésoria recrute

On recherche
de nouveaux talents

Accrédité par l’ORIAS comme courtier en opérations de banque et en services de paiement sous le n°18003747
Responsabilité professionnelle n° BERCP100199-1

Devenir partenaire Trésoria